Inbart

Exposition

"ETANCES" de Abdelkrim Ouazzani

L’actuelle exposition de l’artiste Abdelkrim Ouazzani s’inscrit dans une tradition artistique que l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan (INBA) voudrait instaurer, afin d’asseoir une nouvelle vision et une nouvelle démarche, partant du principe essentiel de faire du Centre d’Art Moderne une plate forme fondamentale de médiation et d’exposition de la création plastique moderne et contemporaine. Ses ressources et ses espaces, récemment mis aux normes internationales, permettront d’exposer au public les nouveaux styles, démarches et courants du champ plastique, en accueillant des expositions annuelles d’artistes nationaux et internationaux de renom. Toutes ces manifestations bénéficieront de compétences scénographiques professionnelles conformément à ce qui se pratique dans les plus grands musées du monde. Le tout, en parfaite harmonie avec ce que recèle ce Centre en tant que symbole artistique et historique de par sa situation dans la ville de Tétouan: capitale artistique du Royaume et site d’une de ses institutions emblématiques: l’Institut National des Beaux-Arts. D’ailleurs, le fait que le Centre d’Art Moderne soit sous l’égide de l’INBA inscrit toute manifestation qui s’y organise dans une pure logique académique, basée sur l’échange des savoirs et des connaissances de nature à répondre aux attentes des étudiants, des artistes et des nombreux amateurs d’art au Maroc. Dès lors, nous voulons que cette exposition d’Abdelkrim Ouazzani, intitulée «Etances», soit les prémices heureuses et le modèle achevé de ce que seront nos futures expositions. Expositions qui devront atteindre à l’aspiration justifiée de maîtrise et de perfection, seule digne de l’INBA en tant qu’institution nantie de compétences artistiques, critiques et organisationnelles remarquables, expérimentées et créatives; et de son extension muséale unique qu’est le Centre d’Art Moderne. A ce propos, nous sommes heureux que les membres de l’équipe organisatrice appartiennent tous au corps professoral et administratif de l’INBA et méritent ainsi tous les éloges pour la responsabilité sans faille et le professionnalisme symbiotique dont ils ont fait preuve durant les quatre mois de préparation. Nous exprimons ici le souhait de voir perdurer cet esprit de collaboration, lors des futures grandes expositions artistiques, dont tous les documents pourront devenir des archives pour la recherche des étudiants, des amateurs et des historiens d’art dans notre pays et ailleurs. 

Mehdi ZOUAK 

Directeur de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan